Histoire de Bruxelles

نشرت من قبل admin في

Depuis ses origines jusqu’à nos jours, l’histoire de Bruxelles se déroule dans un cadre physique remarquable par son aptitude à favoriser l’éclosion d’une grande agglomération urbaine. Née au contact de deux régions contrastées – l’une, à l’Ouest, de plaines marécageuses et l’autre, à l’Est, de collines et de bas plateaux – la ville a su profi ter de son caractère de place centrale. Tout d’abord en supplantant Louvain comme capitale du duché de Brabant; ensuite en voyant se confi rmer sa fonction politique au fi l des siècles et au gré des régimes successifs; enfi n en obtenant le rang de capitale européenne.

Les origines

A partir de quelle date peut-on considérer que Bruxelles a additionné chacune des caractéristiques qui ont fait d’elle une ville? Cette question n’a jamais reçu de réponse satisfaisante. Pour tout historien, Bruxelles constitue l’une des énigmes les plus rebelles et les plus irritantes. Des fouilles ont révélé que le site a abrité successivement un habitat néolithique, des villas romaines et des fermes mérovingiennes. Un domaine aurait ainsi servi d’asile à Vindicien, évêque de Cambrai, vers 695. Mais c’est dans la seconde moitié du Xe siècle que le village sort peu à peu de l’ombre. En 977, il échoit à Charles de France, duc de Basse-Lotharingie, qui fait construire un château sur une île de la Senne avec une chapelle dédiée à saint Géry. Deux ans plus tard, le duc y séjourne.

La ville médiévale

Au fi l des années, une population d’artisans et de négociants vient s’agglomérer autour du château primitif. Le domaine passe aux comtes de Louvain. L’un d’eux, Lambert II, met en chantier un important projet d’enceinte dont la construction s’étale sur un demi-siècle. Dans le même temps, les comtes délaissent leur vieille résidence (Castrum) et s’installent dans leur nouveau château, bâti sur les hauteurs du Coudenberg. Bruxelles est devenue une vraie ville puisqu’il faut désormais passer par l’une des sept portes pour y avoir accès. Une vraie ville qui obtient progressivement un statut politique faisant la part belle aux souverains, devenus ducs de Brabant, et à la bourgeoisie patricienne. La puissance de cette bourgeoisie est symbolisée par le diplôme du duc Jean II octroyant à chacun des sept lignages le privilège de détenir la clef de chacune des sept portes de la première enceinte. Achevée en 1379, la seconde enceinte suit le tracé des actuels boulevards de la Petite Ceinture. Tout le Moyen Age est émaillé de nombreuses luttes civiles entre le petit peuple et ses dirigeants. Comme dans les grandes villes fl amandes, les ouvriers tisserands sont parmi les plus remuants. Et lorsque le duc Jean III meurt sans héritier mâle en 1355, le comte de Flandre page 6 – Festival International du Patrimoin de Bruxelles profi te de la situation pour affaiblir son encombrant voisin. Après la déroute des troupes brabançonnes, la bannière de Louis de Maele fl otte sur Bruxelles. Mais ce n’est qu’un intermède, car, deux mois plus tard, une centaine d’hommes conduits par Everard ‘t Serclaes réussissent à chasser la garnison fl amande. La duchesse Jeanne et son époux, Wenceslas de Luxembourg, peuvent réintégrer leur capitale. C’est sous le long règne de ce couple qu’est posée la première pierre de l’hôtel de ville en 1402. La mort, à plus de 80 ans, de la duchesse Jeanne marque l’extinction de la vénérable Maison de Louvain. La voie est désormais ouverte à l’ambitieuse Maison de Bourgogne. Des Bourguignons aux Hab


0 تعليق

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

Arabic Arabic Dutch Dutch English English French French German German